La marmite norvégienne


A quoi ça sert ?
A faire des économies d’énergie. A faire mijoter doucement un bon petit plat sans avoir peur que ça déborde ou que ça attache au fond

Pour qui ?
Tous ceux qui cuisinent

Principe
La marmite norvégienne repose sur le principe d’inertie. Si vous chauffez un grande quantité de liquide, celle-ci sera lente à refroidir du fait de sa masse.
Si vous mettez vous plat hors du feu et que vous l’isolez où il est le plus chaud, il pourra rester chaud TRES longtemps, et la cuisson pourra continuer hors du feu.
La perte de temps est minime, puisqu’on peut faire cuire des pommes de terre en 35 min au lieu de 25 min sur le feu. Et l’avantage c’est d’être sûr que ça ne peut ni déborder, ni attacher au fond. Vous pouvez ainsi lancer la cuisson, transférer votre plat dans la cocotte et quitter votre cuisine pour de bon !

Pour quel type de plat ?
La marmite norvégienne est tout à fait adaptée pour les cuissons à l’eau qui se font habituellement dans un fait-tout ou une cocotte (pommes de terre à l’eau, pot au feu, bourguignon, cassoulet, etc…). Du fait de leur faible quantité d’eau, cela convient moins bien à la cuisson vapeur, ou à la poêle. Attention aussi au plat qui risquent d’être trop cuits si on les oublie dans la marmite : pâtes et riz par exemple.

Comment faire ?
Soit il faut fabriquer une enceinte isolé de la taille de votre fait-tout préféré (comme ici : http://ventdenature.free.fr/rubriques/marmite/marmite.htm), ou bien tout simplement, installer un carton et une vieille couverture dans la cuisine. Il suffira d’envelopper convenablement le fait-tout avec la couverture. Simple, non ?

Laisser un commentaire